Journée d'étude de la revue M@ppemonde et de l'équipe Réseaux, Savoirs & Territoires


Publications scientifiques en ligne:
revues, ressources et sites savants en SHS


Vendredi 11 mai 2007, 11h-18h

Grande salle de Jourdan, École Normale Supérieure, 48 Bd Jourdan, 75014 Paris.
M° Porte d'Orléans, RER Cité Universitaire, ou accès par le tramway.

Organisateurs: revue M@ppemonde, UMR Espace, UMR LISST, équipe Réseaux, Savoirs & Territoires (ENS), département de géographie de l'ENS.

Accès gratuit, possibilité de déjeuner sur place (environ 10 Euros).
S'inscrire auprès du secrétariat de rédaction de la revue Mappemonde: mappemonde@mgm.fr

Programme

Dans chaque session, deux ou trois intervenants feront une conférence de 20 à 25 mn suivie d'un débat avec la salle d'une durée analogue.

Des revues électroniques et des sites: nouvelles frontières et mutations de l'écriture scientifique

11h-12h30

Avec l'essor du web, apparaît une nouvelle forme de publications en sciences humaines: la revue électronique devient plus réactive, plus étoffée que la revue imprimée; des dossiers, des sources, des logiciels complètent l'article. L'article perd aussi de son unicité: il peut être décliné en de multiples versions et formats, voire faire l'objet de plusieurs écritures qui ne s'excluent pas. L'audience de la revue évolue aussi (perte des abonnés généreux du type professeurs émérites, internationalisation du lectorat). Cette tendance se combine avec un écart d'avec les pratiques scientifiques et sociales traditionnelles: apparaissent des sites savants, où des chercheurs renommés publient des textes, sources, outils de référence sans passer par des comités de lecture, et des sites mi-vitrines mi-scientifiques qui rendent publics les projets de groupes de recherche émergents ou de laboratoires. Dans cette session, nous étudierons les avantages et les risques de telles transformations, en insistant sur leurs effets dans le champ scientifique, y compris dans sa dimension institutionnelle: mise en valeur de nouveaux champs de recherche, changements de paradigmes?

Intervenants
Philippe Rygiel (Paris-I et équipe RST, ENS) L'histoire sociale, entre édition électronique et direction de collections imprimées.
Valentine Roux (CNRS, Maison de l'Archéologie et de l'Ethnologie, Nanterre) écriture et réécritures de la production scientifique sur l'internet: une réflexion à partir des expériences menées dans le réseau Arkeotek.

L'édition scientifique en ligne: publier, faire connaître et reconnaître. À quels coûts, et quels enjeux?

14h-16h

Nous privilégions ici les retours sur expérience de quelques acteurs, institutionnels ou en voie de le devenir, en insistant sur les relations entre la pratique scientifique et l'économie de l'édition. Ces témoignages relèvent de plusieurs échelles: de l'individu-chercheur à la communauté scientifique en passant par la petite équipe; ils aideront à comprendre les tensions qui traversent l'édition scientifique, imprimée comme électronique, et leurs interactions avec les pratiques professionnelles et les stratégies de reconnaissance des éditeurs, chercheurs et ingénieurs.

Intervenants
Sylvie Grésillaud (INIST) Politiques éditoriales, portails et stratégies de signalement dans l'édition scientifique en ligne: une réflexion à l'échelle européenne.
Christine Ducourtieux (Ménestrel, Paris-I) Les médiévistes et l'Internet: effets du passage de la revue imprimée au site savant électronique sur les financements, les dynamiques de recherche, la construction d'un réseau international.
Liliane Zweig (Institut Henri Poincaré) L'exemple du combat des mathématiciens contre les grands éditeurs internationaux.

Usages et statuts de l'image dans la publication électronique

16h30-18h

Nous nous pencherons ici sur la façon dont le web facilite la publication d'images et invite à les décliner sous de multiples formes: animations, enrobage logiciel (atlas en ligne), tissage hypertextuel (lien avec les données source). Nous évaluerons alors les effets intellectuels de cette diffusion de l'image (accroissement de nos capacités mentales versus surcharge cognitive). Ensuite, nous aborderons les effets culturels de ces images (écriture des territoires de l'internet et du monde) en insistant sur un paradoxe: la technique, telle qu'elle est imaginée et conçue par les informaticiens, détermine assurément nos représentations; mais cette non-neutralité provient au moins autant de la prégnance d'une culture récente de l'écrit et de l'image (films, bd, romans, etc.) que d'une idéologie d'ingénieurs. Ce serait alors la preuve d'un lien étroit et permanent entre écriture, technique et culture.

Intervenants

Denis Eckert (CNRS, LISST) et Éric Guichard (ENSSIB et équipe RST, ENS) L'internet et l'élargissement de l'univers des possibles en matière graphique et cartographique.
Henri Desbois (Univ. Paris X et équipe RST, ENS) Internet, imaginaire et territoires.

Clôture de la journée : Denis Eckert, Éric Guichard

18h-18h15


Page modifiée le 10 avril 2007.