Équipe Réseaux, Savoirs & Territoires

ENS

logo AI

Actus | Articles et textes de référence | Cours et séminaires | L'équipe | Outils | Art, débats et expériences | Miroirs | Archives | Retour au serveur

Master «Panist»,
ENSSIB et Université Lyon-I
UE Approche historique et conceptuelle des sciences de l'information et des bibliothèques
PAN 0420

Éric Guichard
Responsable de l'UE

Janvier 2015

Sommaire

1  Présentation de l'UE
    1.1  Pour les intervenants
    1.2  Pour les étudiants
    1.3  Forme des enseignements
    1.4  Dates et lieux
    1.5  Évaluation
2  Structure générale de l'UE
3  Architecture détaillée
    3.1  Histoire
    3.2  Concepts, approches et auteurs
    3.3  Aujourd'hui
    3.4  Applications
4  Entrées administratives

1  Présentation de l'UE

1.1  Pour les intervenants

Cet enseignement est destiné à des étudiants de master (mention SIBIST) de première année. Son caractère théorique est connu des étudiants, tout comme son importance: 84 h étudiants en moyenne, 12 crédits. Il s'ensuit que les étudiants qui choisissent cette UE sont motivés.

Suite aux échanges avec la promotion précédente, les étudiants de 2015 se verront proposer (encore) plus de lectures et plus de travaux personnels à domicile; et aussi plus de pratique, afin d'exemplifier le concept de culture numérique.

1.2  Pour les étudiants

Cet enseignement est d'abord un cours théorique, qui présente d'une part quelques concepts de grands auteurs (Foucault, Bourdieu, Goody, Damien, Bachelard, Edgerton, Feenberg, etc.) appliqués à l'histoire des sciences et de l'érudition (depuis la bibliothèque d'Alexandrie) et d'autre part des thématiques renouvelées par l'informatique et l'internet, comme celles de culture et de technique. C'est aussi un cours empirique, où sont décrites les transformations de métiers ou de disciplines depuis l'essor du numérique (photographie, géographie, édition, etc.), avec exemples pratiques à la clé réalisés sur machines.

1.3  Forme des enseignements

Les modalités des enseignements sont de tous types: conférences, cours magistraux, synthèses d'articles, présentation par les étudiants de thèmes qui leur sont chers, débats à partir de textes donnés à commenter, productions informatiques, etc.

1.4  Dates et lieux

Les cours ont généralement lieu le jeudi, à l'ENSSIB, à raison de deux séances par semaine. Une séance dure 3h (1h30 + pause 15 mn + 1h30). Celle du jeudi matin a lieu de 9h30 à 12h45 et celle du jeudi après-midi de 14h à 17h. Les cours peuvent être décalés de 15 à 30 mn.

Le premier cours a lieu le 12 février 2015 et le dernier le 4 juin.
La semaine de vacances se tient du 13 au 19 avril. Il n'y a donc pas de cours le 16 avril.

1.5  Évaluation

Elle prend la forme d'un partiel et d'un examen, tous deux sous forme de dissertation personnelle de quatre heures (devoir sur table), où tous les documents imprimés, manuscrits, électroniques et en ligne sont autorisés -notes de cours incluses. La formule est identique pour l'examen dit de «seconde session»: rattrapage.

Pondération: sup (E, (2E+P)/3) . En d'autres termes, le partiel P est doté d'un coefficient 1/3 si la note afférente dépasse celle de l'examen E, et d'un coefficient nul sinon.

L'évaluation est organisée par Éric Guichard.

Les travaux personnels ne sont pas notés.

2  Structure générale de l'UE

  1. Approche historique des savoirs, de leurs institutionalisations, des écoles, bibliothèques et techniques associées. L'accent sera porté sur les savants et les mondes lettrés, et donc les sociétés à écriture.

  2. Détail des principaux concepts opératoires en SHS et des apports spécifiques de quelques grands auteurs.

  3. Ouverture vers le monde contemporain et les nouvelles pratiques intellectuelles.

  4. Exemples et mises en perspective.

3  Architecture détaillée

Les points suivants ne renvoient pas à un ordre dans le plan de cours, mais aux thèmes qui seront abordés.

3.1  Histoire

  1. La bibliothèque d'Alexandrie.

  2. Écriture, bibliothèques et pratiques lettrées au Moyen-Âge et à la Renaissance.

  3. Gabriel Naudé.

  4. Revues scientifiques au XIXe siècle.

  5. Mondanéum et projets de documentation universelle (Otlet...).

  6. Histoire des théories de la documentation au XXe siècle (Briet, Meyriat, etc.) et des fondateurs de l'internet.

3.2  Concepts, approches et auteurs

  1. Notion de technologie de l'intellect; écriture, littératie, réflexivité (Goody, Olson, Bourdieu).

  2. Concepts fondateurs des sciences de l'information et de la documentation (information, document, médiation, dispositif, classification).

  3. Formations discursives (Foucault).

  4. Eléments d'histoire et de sociologie des techniques.

  5. Définir la culture numérique.

3.3  Aujourd'hui

  1. Transformations de l'écriture (calcul, graphe, documentation).

  2. Géographie de l'information, information géographique.

  3. Le métier de chercheur et l'organisation de la science. Le numérique et les épistémologies des SHS.

3.4  Applications

  1. Le traitement et l'indexation de l'image.

  2. Éditions numériques.

  3. Outils linguistiques.

4  Entrées administratives

Diplômes de rattachement: Master SIBIST

Parcours au sein desquels s'intègre cette UE: Master SIBIST

Semestre: 2e semestre

Intitulé exact de l'UE: Approche historique et conceptuelle des sciences de l'information et des bibliothèques

Coordonnées du responsable de l'UE: Eric point Guichard at enssib point fr

Nombre de crédits: 12

Objectifs de l'UE:

  • proposer une approche historique des savoirs, de leur institutionalisation, des écoles, bibliothèques et techniques associées, en insistant sur les savants et les mondes lettrés.

  • Présenter les principaux concepts opératoires en sciences humaines et sociales, les apports spécifiques de quelques grands auteurs et permettre des analyses du monde contemporain.

  • Appuyer ces réflexions théoriques à partir de pratiques informatiques alimentant la réflexivité.

Contenu de l'UE: cf. plan de cours.

Pré-requis: sociologie, anthropologie et communication, histoire de l'écriture.

Modalités d'enseignement: cours, débats.

Modalités d'évaluation: un partiel (1/3) et un examen (2/3). Si la note du partiel est inférieure à celle de l'examen, seule cette dernière compte.

Secteur d'activité concerné et compétences métier acquises: traitement de l'information, documentation, informatique, sociologie, histoire, épistémologie.



Page créée le 20 janvier 2015, modifiée le 20 janvier 2015