Équipe Réseaux, Savoirs & Territoires

ENS

logo AI

Actus | Articles et textes de référence | Cours et séminaires | L'équipe | Le RAIL | Outils | Art, débats et expériences | Diapos | Archives

Séminaire de Jean Dhombres
Directeur d'études à l'Ehess

Les controverses scientifiques comme enjeux d'histoire et d'épistémologie

Enssib-Ehess

Attention, les séances de mai et juin sont annulées. Certaines sont reportées à octobre 2018.

En revanche, une séance exceptionnelle est organisée le 21 juin à 16h30, sur l'histoire des universités.
Voir la page atelier.

Les séances se tiennent à l'Enssib (Lyon-Villeurbanne) les jeudis suivants, de 17h à 19h30 (la salle est précisée à l'entrée de l'Enssib):
8 mars 2017, 15, 22 et 29 mars, 3, 17, 24 et 31 mai (séances de mai annulées), 7 et 14 juin.

Les séances sont enregistrées.
Au fil du temps, les URL des captations sont affichés.

I. Argument

Les controverses scientifiques ont toujours attiré l'attention des historiens, et pas le plus souvent dans l'intention de les moraliser. C'est pourtant en partie pour réguler ces joutes que les Académies des sciences dans le dernier tiers du XVIIe siècle ont établi des règles pour au moins gérer les questions de priorité, donner un genre à la discussion scientifique, et surtout établir les formes d'échanges compatibles avec ce que l?on concevait comme devant être la scientificité, celle-ci étant appelée à évoluer. L'objectif de ces séances sur les controverses est d'abord d'établir une typologie du récit sur ces controverses. Que ce soit chez les vulgarisateurs, chez les historiens, mais également chez les épistémologues qui souvent créent des controverses après coup, comme pour mieux scander l'évolution des sciences. Opposant alors jusqu'à des styles de fabrication de la science. La littérature s'en mêle quelquefois donnant ainsi des portraits de savants « en guerre ». Les controverses ont été au c?ur de la pratique dite sociologique des sciences dans la seconde moitié du XXe siècle, au point de développer une théorie pour l'histoire, celle de devoir traiter de façon équilibrée le pour et le contre. Comme si la science était l'enjeu d'un choix. Je propose d'étudier les controverses dans un parcours chronologique général, mais à chaque fois en utilisant deux sources historiographiques, et aussi bien des récits aux affirmations théoriques distinctes. De ces récits, il ne s'agit surtout pas d'exclure les scientifiques eux-mêmes, mais d'utiliser comme documents d'histoire certaines de leurs propres déclarations polémiques. Les références seront données à chaque séance, mais je précise dans un contexte général de controverse les acteurs scientifiques concernés.

II. Programme

  1. Jeudi 8 Mars 2018. Controverses sur l'astrologie au XVIIe siècle qui vit la disparition de l'astrologie comme science acceptable
    • Débat de Robert Fludd, et de Mersenne
    • Débat de Robert Fludd et de Kepler
    • L'astrologie en Angleterre et la Royal Society

  2. Jeudi 15 mars 2018. La Grande controverse cosmologique des XVIe et XVIIe siècles et sa conclusion newtonienne
  3. Comment Alexandre Koyré rend-il compte de la révolution cosmologique en faisant entrer l'histoire des sciences dans une discussion générale sur le changement des mentalités?
    Les différents récits sur Copernic jusqu'à la publication récente de ses OEuvres en français.

  4. Jeudi 22 mars 2018. Les controverses sur l'experimental philosophy
  5. L'experimental philosophy paraît être le fruit d'un consensus qui aurait fait l'objet même de la création de la Royal Society au début des années 1660, dans une attitude qui crée la controverse avec ce qui serait un aspect a priorétique et mathématisant de la pensée cartésienne. Nos sources sont notamment le livre de Sprat sur le début de l'Académie Londonienne. Mais le ralliement de Newton à ce consensus est postérieur à la publication en 1687 des Principia mathematica philosophiae naturalis. On n'a donc pas généralement le récit d'une controverse de nature philosophique, mais celui d'un compromis après coup qui permet de terminer l'influence de l'aristotélisme.

  6. Jeudi 29 mars 2018. Les controverses sur la Mécanique de Galilée à Fourier
  7. Les controverses commencent dès la réintroduction au début du XVIe siècle d'un livre attribué à Aristote: les problèmes sur la mécanique. Et elles s'accentuent forcément avec la remise en cause de la physique d'Aristote, avec les Discorsi de Galilée où une dynamique nouvelle est proposée à partir au fond d'un principe d'inertie. Le débat devient alors celui de savoir s'il est possible d'avoir une mécanique réglée comme la géométrie d'Euclide avec des notions aussi floues que celle de force ou de puissance. Faut-il démontrer la loi du levier? Celle d'Aristote en forme de principe des puissances virtuelles n'est-elle pas meilleure? N'est-il pas préférable de passer en revue des machines simples?

  8. Jeudi 3 mai 2018. L'invention de la fonction sinus et la périodicité au XVIIe siècle
  9. Séance annulée

    C'est sur l'exemple de la cycloïde que fut mathématiquement pensée la notion de périodicité, et c'est l'analyse de cette courbe qui permit l'invention de la fonction sinus, et jusqu'à celle de la série entière du sinus. C'est Roberval qui est en l'occurrence le personnage le plus important dans l'affaire, et a dû marquer aussi bien Newton que Leibniz. L'enjeu est de discuter des influences dans l'invention du Calcul différentiel et intégral à partir de deux controverses entre Roberval et Torricelli d'une part, et Pascal et Wallis de l'autre.

  10. Jeudi 17 mai 2018. L'invention de la notion d'onde et la controverse sur les cordes vibrantes entre Euler, d'Alembert, et Lagrange
  11. Séance annulée

    Si d'Alembert donne le premier l'équation des cordes vibrantes et expose la nature ondulatoire générale des solutions, il paraît limiter a priori la possibilité mathématique de dire le réel. Ce que conteste Euler, alors que Lagrange essaie de refonder le calcul d'Euler à partir d'une conception intégrale. Plusieurs récits furent donnés de cette controverse qui court toute la seconde moitié du XVIIIe siècle (Truesdell notamment).

  12. Jeudi 24 mai 2018. Fourier revisite la notion de fonction en raison de son interprétation des séries qui portent son nom à propos du problème physique de propagation de la chaleur
  13. Séance annulée

    Fourier a inventé en 1807 une manière de résoudre l'équation aux dérivées partielles de la chaleur qui fait intervenir la forme géométrique du lieu où se propage la chaleur. Et pour se faire, indépendamment de ce qui avait été fait sur les cordes vibrantes, il pense une fonction sur un segment seulement de l'axe réel, se trouvant ainsi à l'origine de la notion de domaine de définition d'une fonction. Il invente une représentation nouvelle, ce qu'on appelle les séries de Fourier, et trouve que la chaleur est un phénomène de nature ondulatoire. On évoquera l'application musicale faite un peu plus tard.

  14. Jeudi 31 mai 2018. Les controverses sur l'oeuvre de Fourier et sa présence aujourd'hui, notamment avec la question des limitations de cette théorie par les relations de Heisenberg
  15. Séance annulée

    L'oeuvre analytique sur la chaleur de Fourier, pourtant publiée en 1822, a eu de grandes difficultés à être admise, même lors de la publication sur la fin du XIXe siècle de ses oeuvres complètes et en un sens a fait l'objet de plusieurs controverses. Je voudrais en étudier en détail certaines, en me servant essentiellement de trois sortes de textes.
    L'un est l'édition par Ivor Grattan-Guinness du manuscrit de Fourier, l'autre est l'édition de plusieurs lettes de Fourier par John Herivel, et le dernier tient compte des notes ajoutées par Darboux dans l'édition des OEuvres complètes de Fourier.

  16. Jeudi 7 juin 2018. Les controverses sur le vide
    • La controverse entre Torricelli et Pascal et les premières expérimentations.
    • Le vide comme arme anti-aristotélicienne.
    • La discussion sur l'oeuvre de Pascal au XXe siècle.
    Séance annulée

  17. Jeudi 14 juin 2018. Les controverses sur la rigueur comparée en mathématiques et en physique
  18. Si les historiens spécialisés se sont longuement penchés sur la question de la rigueur en mathématiques aux XIXe et XXe siècles, avec quelques controverses notamment autour de la théorie des ensembles, ils ont moins étudié la manière dont les physiciens prenaient le même problème de rigueur en revisitant quelques domaines avec la relativité et la mécanique quantique.
    Séance annulée

III. Renseignements généraux

Adresser un courriel à:
  • Jean point Dhombres at cnrs point fr
  • Eric point Guichard at enssib point fr

Le suivi de ce séminaire peut donner droit à des crédits pour certains masters de l'Université de Lyon.

Voir aussi la page actu.

Page créée le 4 février 2017, modifiée le 3 juin 2018