Équipe Réseaux, Savoirs & Territoires

ENS

logo AI

Actus | Articles et textes de référence | Cours et séminaires | L'équipe | Outils | Art, débats et expériences | Miroirs | Archives | Retour au serveur

Cartographies numériques, géographies du numérique

Journée d'étude
24 janvier 2014 - Enssib (Lyon) - Amphithéâtre

S'inscrire

Sommaire

1  Contexte
2  Thèmes
Programme de la journée
4  Liens historiques

1  Contexte

Cette journée d'étude fait suite à 3 moments-débats des derniers mois.

  1. L'École d'été Méthodes digitales en sciences sociales (septembre 2013, Enssib, Lyon), qui a témoigné du grand intérêt des chercheurs et doctorants en SHS pour
    • les territoires de l'internet,

    • la géographie numérique et ce qu'elle signifiait en termes de déplacements de représentations spatiales et de pratiques associées,

    • et de façon plus générale, les processus de visualisation, au premier lieu la carte.

  2. La réunion Platon (octobre, Inria, Paris) qui réunissait des informaticiens et des chercheurs SHS intéressés par l'articulation entre deux points presqu'extrêmes de l'internet (usages des smartphones et données du quasi-coeur de l'internet), avec une triple motivation:
    • trouver des moyens de les corréler (par une métrologie ad hoc, des enquêtes, etc.),

    • proposer, à partir de là, des représentations graphiques alternatives de l'internet (alternatives = qui s'émancipent de la sémiologie normative actuelle, et qui fassent usage de données différentes, par exemple plus complexes ou plus brutes),

    • réaliser un atlas de l'internet.

  3. Le colloque Réseaux, Savoirs & Territoires (novembre, Ens, Paris) qui à la fois
    • signalait 15 ans de travail sur l'évolution des pratiques des chercheurs du fait de l'essor de l'internet (usages, problématiques, épistémologies, avec une focalisation forte sur les questions de géographie et de cartographie de l'internet)

    • et prolongeait un dialogue interdisciplinaire de haut niveau (math, physique, anthropologie, philosophie, etc.) autour du thème de l'écriture des sciences, en prenant simultanément en compte les deux dimensions de cette écriture: technique comme épistémologique.

2  Thèmes

La journée d'étude du 24 janvier 2014, qui se tiendra à l'Enssib (Lyon) dressera un premier bilan de nos intentions et savoir-faire dans les domaines précités, tant qu'ils sont voisins de la cartographie numérique et des géographies du numérique.

Elle a aussi vocation à fédérer les personnes intéressées par ces thématiques, indépendamment de leur statuts ou disciplines d'origine.

Les présentations de cette journée pourront être brèves (15 mn) ou longues (1h), au choix des intervenants. Elles pourront aborder tout ou partie des axes suivants, sans contrainte aucune, au gré des désirs d'intervention.

  • Fabrication de cartes de l'internet, ou sur l'internet: description de processus d'écriture (carte fixe ou animée, atlas) ou de programmation simples et optimaux (SVG, java, python, etc.), de données inédites (sociales, professionnelles, publiques [http://www.data.gouv.fr] ou privées, etc.).

  • Analyses sociologiques en relation avec l'internet et le numérique (usages, industries, propriétaires, etc.) mettant en valeur la pertinence de la donnée géographique (ex.: étude des usages corrélée à l'espace, en termes d'infrastructure comme en termes de distribution sociale).

  • Comparaison épistémologique des approches cartographie et visualisation, avec possibilité de présentations d'applications concrètes (dialogue entre géographes et informaticiens, et aussi utilisateurs de la preuve graphique [statisticiens, physiciens ou sociologues]).

  • Comparaison des approches française, britannique, américaine, etc. en matière de cyber- ou néo-géographie.

  • Transformations de l'espace et de ses représentations du fait de l'essor de l'internet et mises en perspective historiques.

  • État de l'art des représentations (carto)graphiques de l'internet et du cyberespace: constantes, normes, sémiologies, etc.

  • Notions de réalité: circulations entre sens communs, métaphoriques ou scientifiques de la notion de territoire (vécu, représenté) et de ségrégation spatiale.

3   Programme de la journée

La journée se tiendra de 10h30 à 18h. Chaque conférence dure environ 30 mn. Elle est suivie d'un débat de 15 à 20 mn.

Titres et heures des interventions sont susceptibles d'être modifiés.

  • 10h. Café d'accueil.
  • 10h30. Éric Guichard. Introduction, contexte et projets.
  • 10h45. Jean-Claude Moissinac. SEW: le sens, l'espace et le web. Open Data, informations géographiques et sémantiques, écriture du monde.
  • 11h30. Laurent Gydé. Usages de la cartographie au sein du GIP Renater (titre provisoire).
  • 12h15. Charles Minc. Données du web, SVG et cartographie (titre provisoire).
  • Repas
  • 14h. Patrick Maigron. Cartographie de ressources uniques de l'internet et mesures au moyen de sondes (noms de domaines, adresses IP, sondes Atlas, etc.).
  • 14h45. Thierry Joliveau. De la possibilité d'un leurre géonumérique. Questionner les expériences géographiques du Web.
  • 15h30. Loïc Grasland. Internet et les figures du territoire: permanences et évolutions de l'espace et de ses représentations.
  • Pause café.
  • 16h30. Henri Desbois. Les transformations des imaginaires de la cartographie: approche historique.
  • 17h15. Éric Guichard. Conclusions.
  • 17h30-18h. Réflexion collective sur les projets à court et moyen termes.



Pour faciliter l'organisation de cette journée ouverte à tous, il est recommandé de s'inscrire.



4   Liens historiques




Page créée le 8 janvier 2014, modifiée le 14 janvier 2014