Penser l'épidémie Covid-19

Programme collectif

Préliminaires et précautions | Références | Graphiques du jour actualisés | Débattre | Script original | Appel: faire réseau | Anciens journaux


Appel

Première édition: 11 mai 2020


Suite à divers échanges électroniques, je propose l'instauration d'un débat collectif et interdisciplinaire sur la pandémie actuelle et sur la variété de ses traitements nationaux (aux plans politiques et sanitaires), sur la base d'un constat et d'un projet socio-scientifique. L'IXXI (Institut rhône-alpin des systèmes complexes) a déjà relayé cette initiative: http://www.ixxi.fr/actualites/newsletter-ixxi-mai-2020-appel-a-propositions.

Au plan du constat

Apparaissent tout d'abord nos propres sidérations face à une situation inédite qui nous invite à l'humilité et au doute, du fait qu'aucune personne au monde n'est à la fois compétente en statistiques, en modélisation, en histoire, en anthropologie, en médecine et en sciences politiques; ensuite nos malaises face à des chiffres anxiogènes (ex.: cumul des décès plutôt que nombre de nouveaux décès par jour rapportés à la population de chaque pays) et à leurs définitions, fort variables selon les nations (ex.: définition d'un décès covid 19); enfin nos troubles face à deux univers de rationalité (en bref, celui des spécialistes du nombre et celui des spécialistes de la pensée critique), tous deux cohérents mais relativement imperméables l'un à l'autre; et qui donnent à penser que la communication est aussi faible entre le monde des «très informés» et celui du «grand public».

Au plan du projet

Nous réalisons qu'il est possible de faire parler les chiffres coûte que coûte, d'en faire la généalogie, de produire un savoir collectif sur les modèles qui pourraient les expliquer, voire de proposer des paramètres sociaux-démographiques qui permettent d'affiner ces modèles (Cantal et Dordogne ne se comparent ni à Paris ni au Bas-Rhin), d'articuler ces données construites à des savoir relatifs à l'évolution récente des services sanitaires et publics des pays, à la force du contrat social qui les organise, aux idéologies qui les traversent, etc.

Même si la colère nous traverse parfois, nous comprenons qu'il est plus fécond de réparer plutôt que de juger à l'emporte-pièce, que nous sommes engagés dans une réelle écriture de l'avenir, que ce dessein politique aurait peu de sens si nous faisons fi de nos croyances et de nos imaginaires, souvent façonnés par l'histoire ou nos apprentissages: si nous ne tenons pas compte de nos propres peurs, de nos surdités, de la fragilité de nos rationalités. À terme, il y a ici place pour un dialogue approfondi sur la science et la cité, pour une épistémologie constructive.

Comment faire?

Un début

Une première tentative en ce sens est apparue sous la forme du journal présenté sur ce site: http://barthes.enssib.fr/coronavirus. Ce «quotidien» est majoritairement en pdf: l'option html est en cours de déploiement, certaines parties resteront en pdf, au format paysage A3, pour des raisons ergonomiques, typographiques et scientifiques (dont nous pouvons débattre à l'occasion). La première mise en ligne de ce journal date du 13 avril (cf. http://barthes.enssib.fr/coronavirus/anciens-journaux). Des premières versions, hors ligne, ont été expérimentées dès le 27 mars 2020.

D'une vingtaine de page, il combine précautions méthodologiques, analyses personnelles et graphiques commentés. Il intègre aussi diverses références relatives à des pages web de graphes, cartes, données et à des analyses critiques de chercheurs, journalistes, citoyens..., désormais autonomes: http://barthes.enssib.fr/coronavirus/References.html. Ce journal accueillera dans les tout prochains jours des analyses d'autres personnes déjà intégrées dans cet embryon de réseau (une philosophe de Lisbonne, une étudiante de Prague, etc.).

Faire réseau

Le projet est de fédérer aux niveaux régional, national et européen l'ensemble des initiatives et réflexions en ce sens, afin, tout simplement, de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Nous pourrions déjà organiser ces débats (en visio puis présentiel), les faire connaître, etc. pour répondre collectivement et interdisciplinairement à ces problématiques.

Il pourra faciliter la construction d'un débat démocratique et scientifique, comme celui initié à la page https://www.revuepolitique.fr/stopcovid-une-application-problematique-sur-le-plan-ethique-et-politique ou comme ceux référencés dans la page précitée.

Au jour du 14 mai 2020, une quinzaine de personnes (dont des auteur/e/s cité/e/s à l'url Références) ont déjà donné leur accord. Si vous désirez vous associer à cette initiative, en un mot: bienvenue!

Pour un premier contact: Eric point Guichard at enssib point fr



Note Pourquoi la covid 19 et non pas le Covid-19? La réponse est ici: http://www.academie-francaise.fr/le-covid-19-ou-la-covid-19.


Page créée le 11 mai 2020, modifiée le 18 mai 2020